Histoire et patrimoine


Barcelonnette, ville capitale de la vallée de l'Ubaye

Barcelonnette, ville capitale de la vallée de l'Ubaye

 Une ville neuve du 13e siècle

Barcelone en Provence est fondée en 1231 par le comte de Provence, Raimond Bérenger V, qui veut consolider son pouvoir sur la marge alpine de son comté. Il accorde pour cela à ses habitants, en échange de leur fidélité, un statut municipal privilégié de « consulat ». La ville neuve est bâtie en damier, enclose dans une enceinte flanquée de vingt-deux tours et percée de quatre portes.

S'y implantent en 1316 un couvent de Dominicains, puis en 1646 un collège des pères de la Doctrine chrétienne (1646).

Ils veillent les uns et les autres à ce que les Ubayens restent dans la catholicité, et le collège assure au chef-lieu de la vallée un enseignement secondaire de qualité. Entre 1388 et 1713, Barcelonnette et l'Ubaye, disputées entre les comtes de Provence (puis rois de France) et les ducs de Savoie pour leur situation stratégique entre Piémont, Dauphiné, Savoie et Provence maritime, changent dix-sept fois de suzeraineté. Le traité d'Utrecht (1713)

La tour cardinalis

Lieu de vacances et de loisirs, Barcelonnette est résolument orientée vers le tourisme estival et hivernal, grâce aux stations de sports d'hiver de Pra Loup et du Sauze.

Devenue en 2018, « porte d'entrée » naturelle du Mercantour comme passage obligé vers le Bachelard et le col de la Cayolle mais aussi vers Jausiers et la Bonette sans oublier Val d'Oronaye et le col de Larche, Barcelonnette, ville de sport et de nature, est encore une ville de culture et de patrimoine qui accueille de nombreuses festivités parmi lesquelles le fameux Festival des Enfants du Jazz.

Chef-lieu d'arrondissement et sous-préfecture, Barcelonnette abrite les services essentiels d'un petit centre urbain dynamique (administrations, commerces, écoles, musée, médiathèque, salle de spectacle, golf…), et joue pleinement son rôle de ville capitale de la vallée de l'Ubaye.

Vue de la place de l'Hôtel de ville

L'Hôtel de ville de Barcelonnette, 1931-1934

Un monument construit pour la montagne

L'Hôtel de ville de Barcelonnette a été construit en 1934, au prix de la démolition d'un ensemble monumental associant le Collège de Barcelonnette (1646), la chapelle Saint-Maurice (1659) et l'ancienne mairie (1755). Retenus parmi trois candidats (dont le gapençais Maxime Belmont et le niçois Charles Dalmas), les architectes cannois Jacques et André Robert, qui proposent un dessin clairement « art déco », emportent le marché le 6 août 1930.

Le nouvel hôtel de ville "présentera un aspect extérieur très satisfaisant et en harmonie avec le paysage. La base sera en maçonnerie à gros bossages ; la toiture présentera une forte saillie par rapport au nu des murs et une pente de 40% comme on doit le faire dans les pays où les chutes de neige sont abondantes. Le soubassement et les murs bahuts de l'escalier extérieur, la porte d'entrée principale seront en pierre de Saint-Ours rouge.