Questions / Réponses


Questions/réponses relatives à la création d’un réseau chaleur bois.


Un coût d’investissement prohibitif ?

Seule l’étude de faisabilité permet d’estimer le temps de retour sur investissement.
Pour ce faire, les bureaux d’étude technique désignés, prendront en compte le coût global de l’installation : investissement, annuités d’emprunt, entretien courant, entretien annuel, provisions pour réparations consommations d’électricité, consommations de bois et de gaz si l’installation nécessite un appoint.
L’ADEME et la Région PACA n’attribueront une subvention que si le temps de retour sur investissement par rapport à une solution gaz propane (chauffage actuel de Barcelonnette) est compris entre 5 et 15 ans.
L’ADEME et la Région estiment, qu’en dessous de 5 ans, la commune peut assurer seule l’investissement (rentabilité à court terme) et, qu’au dessus de 15 ans, le projet n’est pas pertinent économiquement
Si l’étude de faisabilité technico-économique fait apparaître un retour d’investissement trop long, la commune pourra décider de ne pas réaliser le projet.

Haut de page


La chaufferie bois, une chaufferie polluante ?

(particules, cendres, émission de gaz à effet de serre équivalente à celle que produirait une chaufferie au propane)

Les nouvelles technologies développées au départ par les pays nordiques (Autriche, Norvège, etc.) ont fait évoluer les matériels qui sont désormais extrêmement performants en terme de confort d'utilisation (comparable aux chaudières gaz et fioul), et de qualité de combustion.
Le brûlage du bois à haute température permet une combustion complète assurant un haut rendement et limitant les rejets polluants grâce à une décomposition dans le foyer des différentes étapes de la combustion du bois.
Le traitement des fumées en sortie de chaudières permet de limiter au maximum le rejet de poussières et la combustion quasi-complète, de générer de très faibles volumes de cendres : 1 à 2 % du volume de bois consommé. Les cendres issues de la combustion de plaquettes forestières se prêtent idéalement à la fertilisation des terres agricoles, l’amendement est donc une solution. La mise en décharge est également possible.

Haut de page


Une chaufferie trop excentrée par rapport aux utilisateurs ?

(dans le cas où celle-ci soit installée au coeur du quartier Craplet)

La meilleure localisation de la chaufferie sera préconisée par les bureaux d’étude technique à qui il est demandé, dans le cahier des charges, d’étudier au moins deux possibilités d’implantation et de proposer la solution la plus adaptée.
Les bureaux d’étude technique détermineront la pertinence de raccordement des bâtiments au réseau en prenant compte des principes suivants :

  • plus un bâtiment est éloigné, plus il faut qu’il soit consommateur : ainsi, si la distance d’un bâtiment est trop longue par rapport aux besoins de ce bâtiment, il sera écarté de l’hypothèse de départ.
  • le raccordement d'un maximum de bâtiments améliorera d’autant la rentabilité globale du réseau.

Le réseau (tubes pré isolés) devrait se situer à environ 80 cm de profondeur et occasionner
peu de déperditions (environ 1°C par kilomètre).

Haut de page


Un autre projet plus central n’aurait-il pas été plus pertinent ?

Un second projet, reliant des bâtiments publics du centre ville, est à l’étude mais pour des raisons budgétaires il ne sera vraisemblablement pas possible de mener ces 2 projets
simultanément.
La priorité a été donnée au projet du quartier Chazelas : ce réseau, reliant des bâtiments plus volumineux (casernements, gendarmerie, HLM Les Allaris), devrait s’avérer plus rapidement rentable.

Haut de page


Les atouts du bois énergie

  • Valorisation forestière : il concourt à une gestion durable de la forêt, ressource importante de la vallée et aujourd’hui sous-exploitée.
  • Emploi : il permet de développer l'activité économique notamment en milieu rural au travers de la création de filières bois
  • Economique : le bois est une énergie bon marché, non indexée sur le cours du baril de pétrole.
  • Environnemental : il permet d’économiser des énergies fossiles non renouvelables, de lutter efficacement contre le réchauffement climatique et les émissions polluantes.

Nous vous invitons à consulter le site internet : http://www.ofme.org/bois-energie. Vous y trouverez de nombreuses informations sur les réseaux de chauffage bois-énergie


Haut de page